extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd

Trentaine ordinaire

Petit journal extime d'un trentenaire ordinaire        

Petit coucou| sommaire | Orwell ou la désillusion

Travaux

En partant de la région parisienne vers la Bretagne, nous avons vendu l'appartement que nous avions acheté 8 ans auparavant.
La plus-value (merci au marché immobilier délirant) nous a permis non seulement de rembourser le crédit mais aussi d'obtenir une réserve que l'on pourrait qualifier de "pas du tout dégueulasse[1]".

Après un période d'observation sur la région malouine où nous avions emménagé en location dans une maison (le temps de vérifier qu'il y avait un minimum d'acclimatation [2]) s'est posée la question de l'achat immobilier: quoi et où?

Basiquement, la question principale était: maison en ville ou maison en campagne?

Finalement nous avons finalement opté pour une maison en ville (les considérations pratiques de proximité des grands-parents, des écoles et de la gare ont nettement fait pencher la balance).
Avec ce choix, la probabilité de rentrer dans du neuf devenait presque inexistante et effectivement nous n'avons trouvé que du "vieux" et donc avec travaux.

Dorénavant l'expression "gros travaux" est taboue sur ce blog, elle me donne des boutons, des palpitations et surtout, surtout…
elle vide mes réserves d'argent (et ça c'est le Mal).

Redevenons sérieux et philosophons de conserve et de comptoir:

Avant de s'y mettre, il faut savoir que les gens vous mentent quand ils en parlent.
En vrai cela leur a coûté beaucoup plus cher qu'ils n'osent vous l'avouer (et pourtant ils disent tous qu'ils ont eu beaucoup de (mauvaises) surprises), de même cela a été beaucoup plus long et difficile que prévu.
Et bien énervant aussi: tous les gens à qui vous en parlez (ou non) ont leur propre avis et vous le font savoir (et en insistant sur le fait que votre vision à vous n'est pas bonne).

Mais bon, une fois que c'est fait, on ne se voit plus sans.

Toute ressemblance entre la mise en oeuvre de travaux et l'élevage des enfants n'est pas de mon fait.

Si vous ne vous retrouvez pas dans ma description, sachez que je vous hais (en toute cordialité bien entendu).

Notes

[1] Malgré la hausse des prix sur l'ensemble du territoire français, le fait de changer de région a clairement augmenté nos possibilités

[2] je connais des gens qui sont repartis sur la région parisienne après avoir (dé)testé la province

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le mardi 18 décembre 2012 à 19:50, par Krysztof von Murphy

Des Parisiens déçus de la province ? Mais de quelle province ? Entre la banlieue parisienne, St Malo, Montargis, Amiens... il y a tant de « provinces ». Et d’un quartier à l’autre ça change.

Remarque, je connais des gens qui ne vivraient qu’à Paris, notamment les consommateurs frénétiques de culturel. Ou ceux dont le boulot ne peut être qu’à Paris.

Pour la maison en campagne, tu pourras acheter quand les gamins seront autonomes (voiture), juste le temps d'en profiter un peu avant de se dire qu'elle est vide et qu'il serait temps que les petits-enfants arrivent pour profiter de cette grande baraque avant que tu te juges trop vieux pour vivre dans une maison aussi grande.

Pour les gros travaux pas prévus qui pompent le fric, je compatis, je connais aussi (et encore, on a évité le pire, juste changé la chaudière, isolé plusieurs coins, repeint un étage, rajouté une mini-véranda, et en 3 ans.)

2. Le mercredi 19 décembre 2012 à 22:05, par Carry

Vas-y, déteste-moi (suis dans une maison neuve, à la campagne, en province.... et heureuse !!!) En revanche, avec une pré-ado en puissance à la maison : comme je te comprends !!! En tout cas, je te souhaite plein de courage pour tout (et j'ai de toute façon, le souvenir que la tenue de l'Homme-en-mode-travaux te va à ravir !!!)

3. Le vendredi 21 décembre 2012 à 15:14, par jid repond au courrier

Krysztof von Murphy>pour la campagne, c'est aussi le temps qui manque: qui dit grand terrain, je te dit grande surface à tondre...

Carry>je te déteste, mais joyeuses fêtes quand même

4. Le jeudi 3 janvier 2013 à 21:47, par La Panthère Rose

c'est curieux la vie quand même... nous avons un parcours similaire : partis de région parisienne pour la Bretagne (mais moi je rentrais "à la maison" donc pas de surprise) après plusieurs années d'asphyxie banlieusarde... d'abord la location puis l'achat (maison à la campagne qui va être en vente sous peu ...s i quelqu'un est intéressé n'hésitez pas !) Tours est-il que nous les travaux, on avait dit nannnnnnnn tout de suite, on n'est ni doués, ni riches, ni patients... bon courage !

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Derniers Commentaires

Dernières parutions