extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd

Trentaine ordinaire

Petit journal extime d'un trentenaire ordinaire        

La drague à la vieille trentaine| sommaire | Déteindre

Repenser le mariage 3/3

Un 2ème texte sur ce qu'est le mariage pour l'état.

Le mariage est un acte public, juridique et solennel par lequel un homme et une femme s’engagent l’un envers l’autre dans la durée, devant et envers la société, pour fonder ensemble un foyer. En se mariant, les époux font ensemble une double démarche.
Ils acceptent et reconnaissent l’institution du mariage et la loi commune qui la régit, mais en retour, ils demandent à la société de reconnaître l’existence et la valeur de leur engagement mutuel et de leur assurer la protection de la loi. Le mariage civil, qui n’est pas une simple formalité administrative, ne commence et ne s’achève pas le jour de la cérémonie

Ma compréhension est que le mariage civil est tout simplement bonnement un contrat juridique de création d'entreprise[1].

Je répète pour les romantiques:
Le mariage civil est une création juridique destinée à faciliter le transfert de patrimoine.

Il n'y a aucune mention de notion du sentiment d'amour (et encore moins réciproque), ce n'est que du fric!!! (et un peu de patronymie pour ceusses qui sont nés quelques part).

Je demande la création d'un nouveau statut d'entreprise par exemple Société Civile Familiale (SCF) où les contractants s'engagent à créer un foyer (et à ne pas faire partie d'une autre SCF).

La contribution de chacun pourrait être pécuniaire (versement d'un apport et/ou d'une rente- rente quantitative -une certaine somme d'argent- ou qualitative – un pourcentage de ses revenus)
mais surtout autre: notamment travailler pour le foyer –tâches ménagères, bricolage, ramener de la nourriture , des objets,....

En gros, c'est le concept des droits et devoirs du mariage civil actuel basés sur les facultés respectives,
mais avec 2 différences significatives
- le sexe des contractants n'est pas pris en compte
- le nombre de contractants n'est pas limité (à 2)

Je ne vais pas développer le potentiel de ces SCF car on pourrait en faire un livre[2] mais cela ne s'arrête pas à l'union de personnes de même sexe (et la possibilité d'adoption),
je pense par exemple à la possibilité pour des personnes célibataires[3] de s'occuper de leur neveux/nièces[4].

Mon idée est surtout la création de foyers stables sur plusieurs générations (un peu comme les ferme d'autrefois où plusieurs générations/couples/familles vivaient les une sur à côté des autres et travaillaient ensemble): pour moi une société stable s'appuie sur des communautés stables qui s'appuient elles-mêmes sur des familles stables[5]


Notes

[1] pour le statut EIRL, SARL ou autre je laisse réfléchir les juristes et les économistes

[2] (cf Révolte sur la lune de Robert Heinlein)

[3] pas spécialement homosexuelles, il y a aussi par exemple celles qui ne veulent/peuvent pas se mettre en couple, veulent/peuvent pas avoir d'enfant

[4] génétiquement cela fonctionne très bien: plutôt que de se prendre la tête à faire des enfants soi-même pour transmettre la moitié de son patrimoine génétique, on s'occupe à temps réduit de personnes qui en transmettent (au moins) le quart et c'est déjà pas mal

[5] et la famille nucléaire parents+enfants n'est pas (suffisamment) stable: c'est prouvé par les statistiques

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le mercredi 15 février 2012 à 11:08, par cleanettte

Je ne peux qu'approuver tout ce qui a été dit ci-dessus. Dans le mariage civil, il n'est nullement fait mention de procréation(comme ça peut être le cas dans le mariage religieux) donc je ne vois vraiment pas la nécessité d'être de sexe opposé.

2. Le mercredi 15 février 2012 à 11:30, par Paski

Tu as vachement réfléchi à la chose on dirait ! C'est très intéressant ce que tu proposes et bien plus près de ce que vive les gens.

3. Le mercredi 15 février 2012 à 21:39, par Krysztof von Murphy

Ah j'adore le concept au moins comme amateur de SF !

Bon, ça liquide ce qui reste de romantisme après le PACS, ça aurait le mérite de généraliser et d'officialiser la notion de clan familial. En cas de disputes et de divorce, la scission sera homérique :-) Quant aux demandes en mariage enflammées à plusieurs, on repassera.

Une remarque : tu parles des fermes d'autrefois, mais c'était avec une filiation entre plusieurs générations parents/enfants/petits-enfants. Dans le livre d'Heinlein par exemple, la famille des époux & épouses s'étale sur plusieurs générations en âge mais ils sont tous mariés entre eux, et les enfants s'en vont (puisqu'il n'y a pas d'héritage à reprendre, la génération des parents renouvelant ses membres en permanence).

C'est donc une logique différente du clan car un clan se reproduit en accueillant max 50% de membres extérieurs, alors qu'une famille éternelle à la Heinlein est au final composé à 100% de membres sans lien de parenté proche du clan originel, donc qui perd le contact avec les enfants des années précédentes. Enfants qui en plus peuvent oublier toute idée d'héritage !

Il y aura aussi les même problèmes que pour les communuautés hippies : jalousie (le polygame est rarement ouvert à la polygamie de son épouse :o) , les histoires de paternité, les règles d'éducation des enfants (ben oui, le père est plutôt flou…).

Après on pourra dire que c'est une histoire d'environnement culturel.

À moins que tu ne veuilles inclure dans ta SCF plusieurs générations, et dans ce cas on a simplement une généralisation à plus d'un couple de la notion de foyer fiscal. Tiens, ce serait même la plus plausible des évolutions, en incluant dans un « foyer étendu » les membres dépendants, les pièces rapportées, etc. On économiserait tout ce qui est pension alimentaire. Et on ne parlerait bien que de fric. Voir les détournements possibles pour l'optimisation fiscale… (D’ailleurs les SCI familiales pour gérer le patrimoine existent déjà).

4. Le mercredi 15 février 2012 à 21:44, par Krysztof von Murphy

Ah oui, à propos de tes prémisses : le mariage a commencé comme moyen d'officialiser un couple pour éviter que les hommes se tapent dessus en permanence pour savoir qui va copuler avec qui.

Ensuite avec la notion de propriété tous les problèmes d'héritage, de dot... sont apparus. La mise au clair de tout ça a donné au mariage une dimension patrimoniale.

Ajoute la volonté des parents d'assurer un avenir confortable à leurs enfants, car c'est aussi la garantie que les enfants pourront s'occuper de leurs vieux parents, et on ne demande plus trop son avis à la promise. Exit le romantisme, ne reste que le patrimonial. Les mariages princiers d'autrefois étant le summum du système.

La loi ne peut que gérer cette partie-là. Car vouloir réglementer la partie « amour » n'est même pas envisageable : imagine le texte de la loi :-)

5. Le mercredi 15 février 2012 à 23:15, par Didi

Tout simplement génial !!!

J'achète !

6. Le jeudi 16 février 2012 à 16:40, par cleanettte

Si tu t'ennuies je te propose un tag sur mon blog

7. Le mardi 21 février 2012 à 16:24, par jid repond au courier

Cleanettte> l'idée du mariage civil est bien un foyer (économique): un frère et une sœur peuvent très bien faire l'affaire: l'important est de créer quelques chose de dynamique (réhabilitation d'une maison) sans que ce soit de la procréation.

Paski> c'est un concept que j'aime bien sortir en soirée, ça change de la politique traditionnelle

Krysztof von Murphy>j'avais un peu oublié le concept d'adoption à la Heinlein où finalement les enfants n'ont pas d'héritage: je préfère d'ailleurs, un héritage trop gros à tendance à pourrir les gamins.
Le prix de l'immobilier étant très fort, on retourne à mettre plusieurs générations sous le même toit, d'où effectivement un foyer fiscal étendu.

Krysztof von Murphy>les américains doivent faire des trucs comme cela dans certains contrats de mariage: un minimum de copulation, un minimum de repas pris ensemble, de soirées…

Didi>merci, merci

Cleanettte> c'est gentil mais non merci.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Derniers Commentaires

Dernières parutions