extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd

Trentaine ordinaire

Petit journal extime d'un trentenaire ordinaire        

mercredi 26 novembre 2008

A bas la calotte

Mon petit dernier est propre depuis plusieurs semaines.
(pour les nullipares non informés, l'adjectif "propre" associé à un enfant n'a pas de rapport direct avec le savon mais signifie "ne fait plus pipi-caca dans la culotte")

Comme je l'ai déjà écrit, l'arrêt du port de la couche se traduit par la découverte de ce qui y était caché (dans la couche) et par corollaire de la masturbation du tripotage[1].

Donc depuis déjà quelques semaines, notamment les vacances chez les grands-parents où il a été "affectueusement" surnommé le "nudiste", mon garçon enlève systématiquement son bas de pyjama pour être plus à son aise[2].

Et depuis quelques jour, c'est la révolution.
Autant il s'amusait à rendre son (petit) truc tout dur, autant c'est la folie maintenant qu'il a appris à décalotter.

Très (trop) régulièrement, on a le droit à un jidounet tout fier de lui, exhibant avec fierté (oui, il y a plusieurs fois le mot "fier" dans cette phrase, je vous jure que ce n'est pas de trop) son petit gland mauve.

Et pour couronner le tout, le leitmotiv de ma femme qui va de pair:
Pfff, c'est bien le fils de son père….


Notes

[1] et pouf, la cystite des petites filles expliquée aux familles qui ne lavent pas suffisamment les mains de leurs enfants

[2] c'est plus discret chez ma fille, elle porte une chemise de nuit

mercredi 12 novembre 2008

Vacances pourries

Les enfants ont passé leurs vacances de Toussaint chez leur grand-parents.

Une petite dizaine de jours sous la houlette d'une mémé qui a recueilli jusqu'à 8 petits-enfants en même temps dans son salon (de 6 mois à 18 ans), dont 3 à résidence.

Et bé, j'ai encore appris un nouveau sur l'élevage des petits humains:
Il est tout à fait possible en une dizaine de jours de totalement pourrir des enfants!!

Heureusement que nous avions prévu de les récupérer 24 heures avant la rentrée, il fallait au moins cela pour les désintoxiquer.
C'est effrayant qu'un gamin de même pas 3 ans puisse devenir un enfant-roi en si peu de jours (il faut dire qu'à cet âge là, les désirs sont simples: nutella et télévision à volonté, port du pantalon prohibé, endormissement sur canapé).

Ceci dit, le retour en arrière prend aussi très peu de temps, mais bon c'est conflit sur conflit.

Finalement, le bénéfice du repos pris lors de la période sans enfants est perdu dès que les enfants reviennent.


vendredi 7 novembre 2008

Rentrée

La ténacité paie souvent: après 2006 une place en crèche, ma femme a obtenu une place en maternelle pour cette rentrée de Toussaint[1].

Ce matin était donc le 2ème jour officiel d'école de mon 2ème et dernier enfant.

Dès que je réfléchis, je me dis que c'est idiot, la rentrée en maternelle ne signifie rien, il n'est pas plus mûr aujourd'hui que le mois dernier à la crèche.
N'empêche que j'ai les tripes nouées, cette sensation que ça y est, il est lâché, que nous n'allons plus être ses seuls référents[2].


Allez Education Nationale (et Laïque), je te confie mon petit dernier, comme tant d'autres ont été confiés à l'attention de mes parents.
Je sais que mes parents ont remplis leurs rôles en leur temps, j'espère qu'il y aura réciproque.


Ok cela fait un peu incantation, mais ceux qui ne baignent pas dans une famille d'instit-prof auront du mal à comprendre la foi qui m'anime quand je pense à cette institution.




Notes

[1] Jidounet étant de janvier, il n'avait pas eu de place à la rentrée de septembre

[2] Il faut entendre le ton catégorique de ma fille "la maîtresse elle a dit qu'il fallait faire comme ça"