extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd extrait de mes bd

Trentaine ordinaire

Petit journal extime d'un trentenaire ordinaire        

vendredi 30 mars 2007

J'ai rien à me mettre

"J'ai rien à me mettre" est la phrase la plus entendue dans une chambre (juste après déboule le "Oh pas ce soir, je suis fatiguée, un calin me suffira").

Détail amusant: plus les placards sont grands, plus la fréquence de cette phrase augmente (si madame a un véritable dressing, c'est même la phrase d'ouverture magique qui remplace le traditionnel "Sésame ouvre-toi").

On va me rétorquer que pas du tout, c'est seulement qu'en fait les vêtements dans les placards ne sont plus à la bonne taille car madame a changé de physionomie et qu'effectivement madame n'a plus "rien à se mettre" à sa taille.

Déjà je ferais remarquer que les pieds, eux, n'ont pas évolués et pourtant la même phrase se retrouve devant le placard-à-chaussures rempli ras la gueule.

Et surtout, j'aimerais bien qu'on arrête de se fiche de ma gueule, car quand madame réussit à retrouver la taille adéquate pour rentrer à nouveau dans ses vêtements,
radieuse elle ouvre ses placards,
devient dubitative
puis s'exclame "arrg, j'ai rien à me mettre".

L'explication est simple:
ces dames utilisent "J'ai rien à me mettre" qui est un condensé de la longue phrase "je ne sais pas quoi mettre, il faut vraiment que je m'achète de nouvelles fringues, là-dedans tout est vieux de plus de 15 jours et en passant je trouve que cela fait longtemps que tu ne m'a pas fait une surprise, tu me négliges et notre couple va de plus en plus en mal et tout ça c'est de ta faute..."


Finalement je préfère "j'ai rien à me mettre".

jeudi 1 mars 2007

De l'égoisme de la femelle

L'égoisme masculin est fustigé de partout, à tous les âges et dans toutes les classes sociales:
il ne pense qu'au sexe, il n'aime que sa voiture, il préfère regarder le foot et ne me laisse pas regarder Nouvelle Star, il fait du sport le dimanche en me laissant seule avec les gamins, il travaille tard le soir,....

Il est vrai que le mâle est souvent ce que l'on pourrait décrire comme égoïste, mais qui en fait est tout simplement de l'individualité:
ce qu'il fait, même si souvent il le fait pour lui, il le fait et un point c'est tout.

Tandis que la gent féminine a la détestable habitude de ne rien faire sans attendre un retour
(ainsi que de mettre à son service le moindre doigt à porté de voix... mais c'est un autre sujet)


Un exemple simple sur le massage impromptu.

Monsieur commence sur madame un massage (madame est allongée sur le ventre):
ok il ne le fait pas trop bien, ok il s'acharne sur les parties charnues, ok il essaye même de passer les mains sous madame provoquant d'insupportables pinçards
ok à un moment donné il va sortir son sabre laser© (copyright Pensées d 'une ronde ) ,...

N'empêche qu'à aucun moment donné, monsieur n'a demandé à madame de bouger (ni même de parler, voire gémir):
tout ce qu'il demande c'est de déranger le moins possible, d'ailleurs si madame pouvait avoir la délicatesse de faire semblant de dormir...


Examinons l'exemple dans l'autre sens, lorsque madame propose à monsieur un massage:
délicatement, avec de l'huile odorante, insistant sur les muscles noués,...

Vous pouvez être sûr qu'au moment où monsieur commence à s'endormir de bien-être,
madame va s'allonger à côté et ordonner: "maintenant c'est à mon tour"



Conclusion: la femme est un être beaucoup plus égoiste que le mâle car elle lui demande d'agir alors que lui agit sans rien demander!!!